Les réserves naturelles en Île-de-France

Des parties du territoire d’une ou de plusieurs communes peuvent être classées en réserve naturelle lorsque la conservation de la faune, de la flore, du sol, des eaux, des gisements de minéraux et de fossiles et, en général, du milieu naturel présente une importance particulière ou qu’il convient de les soustraire à toute intervention artificielle susceptible de les dégrader. " (Article L332-1 du Code de l’environnement).

Les réserves naturelles sont des espaces protégeant un patrimoine naturel remarquable par une réglementation adaptée en prenant en compte le contexte local. Sur les 349 réserves naturelles de France, l'Ile-de-France en compte 16. Représentant environ 2% du territoire national métropolitain, la région se classe pourtant en 9ème position dans le classement du nombre de réserves par régions. L’Ile-de-France compte 12 Réserves Naturelles Régionales (RNR) et 4 Réserves Naturelles Nationales (RNN). La dernière, celle des Etangs de Bonnelles, a été créée en 2016. Ces réserves présentent des particularités qui leur sont propres avec tout d'abord des différences de tailles. En effet, la plus petite, la RNR des Îles de Chelles a une superficie de 5 ha contre plus de 850 pour la RNN de la Bassée. Certaines sont reconnues principalement pour leur patrimoine géologique telles que la réserve naturelle régionale du Site géologique de Vigny-Longuesse désignée en 1848 comme référence pour la création d'un nouvel étage géologique ou encore la réserve naturelle nationale des sites géologiques de l'Essonne. D'autres ont été classées pour leur patrimoine biologique ou pour les habitats qui les composent et peuvent se voir confier une forte responsabilité régionale envers la conservation de certaines espèces.

La Région et l’Etat portent une attention particulière à la conciliation de la préservation du patrimoine naturel et de l’accueil du public. En effet, dans notre région, ces réservoirs de biodiversité se situent à moins de 20 km d'environ 94% de la population. C’est ainsi que chaque année, près de 25 000 franciliens, dont 13 500 scolaires, fréquentent ces hauts lieux de découverte et de transmission de savoirs. En Île-de-France, la Direction régionale et interdépartementale de l'Environnement et de l'Énergie (DRIEE) et le Conseil régional animent de concert, avec l’appui de l'Agence régionale de la biodiversité en Ile-de-France (ARB îdF), le réseau des gestionnaires de réserves naturelles en relation avec leurs partenaires (Réserves naturelles de FranceAgence des espaces verts d'Île-de-FranceParcs naturels régionaux, associations de protection de la nature et sociétés savantes naturalistes). L'une des missions de l'ARB îdF est notamment de recueillir et de valoriser à l’échelle régionale les données naturalistes de ces espaces remarquables. C’est dans cette optique qu’a été rédigé en 2014 un premier bilan patrimonial des réserves naturelles d’Île-de-France. Ce dernier, établit un état des lieux de leur rôle au niveau régional ainsi que de la diversité remarquable qu’on y trouve tant en termes d’habitats que d’espèces.