Étude sur la biodiversité des toitures végétalisées en Île-de-France (2017)

Rapport

02 octobre 2017

La végétalisation des toitures connait un succès grandissant auprès des acteurs publics et privés, en lien avec l’intérêt croissant pour la nature en ville. La littérature scientifique prête aux toitures terrasses végétalisées un ensemble de bénéfices pour la ville et ses habitants, en termes d’isolation phonique ou thermique, de rétention des eaux pluviales, d’accueil de la biodiversité ou de stockage de carbone. Une partie de ces bénéfices a été confirmée par plusieurs travaux de recherche (Madre, 2014 ; Dusza, 2017) confirmant que ces aménagements étaient porteurs de bénéfices tout en montrant qu’il existe des différences entre les systèmes, en fonction des choix de conception (type de substrat, complexité des communautés végétales, strates, etc.) ou de gestion qui sont faits.

 

Pour aller plus loin dans la connaissance de l’intérêt de ces toitures terrasses végétalisées pour la biodiversité et leur capacité à délivrer un cortège de services écosystémiques, l'Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France se propose de mener une campagne sur trois ans d’inventaires taxonomiques poussés et de mesures de certains services écosystémiques associés (sol et hydrologie) sur un échantillon de toitures végétalisées en zone urbaine dense d’Île de France. Ce travail sera couplé à un état des lieux des pratiques de conception et de gestion de ces aménagements ainsi qu’à une analyse des coûts de réalisation et d’entretien.

Ce rapport fait la synthèse de la première année de terrain et des analyses effectuées sur les plantes et les invertébrés terrestres.

Cette étude est reliée aux catégories suivantes :
Milieux urbains | Sol | Faune | Flore | Fonctions écologiques | Aménagement durable | Changement climatique

Études apparentées