Lancement du dispositif "SOS Serpents" en Île-de-France

22 mai 2024ContactHemminki Johan

L’herpétofaune, et en particulier les serpents, pâtissent d’une mauvaise image. De fait, ces « mal-aimés » subissent les conséquences de croyances infondées, qui se traduisent souvent par une peur irrationnelle.

Pour réduire le risque de destruction d’individus, la sensibilisation reste la meilleure solution. C’est dans ce cadre que plusieurs initiatives ont vu le jour localement afin de proposer des programmes « SOS » en faveur des amphibiens et/ou des reptiles.

L’objectif est simple : proposer aux particuliers, aux collectivités publiques ou à toute autre structure privée, d’intervenir en cas de rencontres avec un individu sauvage d’amphibien ou de reptile blessé, coincé ou qui a trouvé refuge dans une maison. 

Dans un monde où l’Homme doit (ré)apprendre à vivre au plus près de la nature, ces opérations de médiation faune sauvage apparaissent comme un moyen efficace de sensibilisation. En contribuant à l’amélioration des connaissances du grand public, elles minimisent le risque de gestes pouvant conduire à la mutilation ou à la mort de l’animal.

Vous avez un serpent dans votre jardin / votre garage / vos combles, etc... ? Le collectif « SOS Serpents IDF » est là pour vous aider, répondre à vos questions et intervenir en cas de besoin.

Les missions de « SOS Serpents IDF » :

Le collectif « SOS Serpents IDF » a été créé afin de répondre aux questions des particuliers au sujet des serpents aperçus chez eux, que leurs interrogations soient relatives à un danger (réel ou supposé !) lié à l’animal ou à sa mise en sécurité.

« SOS Serpents IDF » peut ainsi apporter une réponse aux questions telles que :

  • « J’ai des enfants, les serpents sont dangereux, que puis-je faire ? »
  • « Je n’ai rien contre les serpents mais je n’y connais rien, ceux que je croise dans mon jardin sont-ils dangereux ? Si ce sont des vipères, que dois-je faire ? »
  • « J’ai vu un serpent dans mon grenier, je suis en train de réaménager mes combles et je n’ai pas envie d’enfermer un serpent derrière le Placoplatre, je n’ai pas envie qu’il meure »
  • « Un serpent est tombé dans la trappe d’accès à mon compteur d’eau. »
  • « Mon chat m’a ramené une couleuvre, je l’ai mise dans une boîte, elle n’a pas l’air trop mal en point, mais j’en fais quoi ? Si je la relâche ici, elle va y passer, c’est certain ! »

L’expertise de « SOS Serpents IDF » permet souvent d’apporter une réponse quant à l’identification de l’animal à l’aide d’une photo, d’une description ou de la situation géographique. Lorsqu’il n’y a pas de danger pour l’homme ou pour l’animal, elle s’efforce d’informer sur le comportement fuyant de l’animal et sur son rôle potentiellement utile (notamment la limitation des rongeurs) pour parvenir à une cohabitation pacifique.

Toutefois, que l’Homme ou le serpent soit en danger, le contexte réglementaire interdit le déplacement de l’animal à toute personne non munie des dérogations administratives obligatoires. C’est pourquoi les membres de « SOS serpents IDF » sont tous habilités à capturer, transporter et relâcher les serpents, afin de permettre, dans un cadre légal :

  • le déplacement des serpents, vipères et couleuvres, lorsqu’ils sont réellement en danger à cause de l’activité humaine
  • le déplacement des vipères lorsqu’elles posent réellement un problème de sécurité.

Qui sommes-nous ?

« SOS Serpents IDF » est un collectif rassemblant une douzaine d'experts en reptiles franciliens et à même de répondre à la plupart des questions relatives aux serpents sur la Région. Ceux-ci sont tous munis des dérogations réglementaires pour la capture, le transport et le relâcher de serpents en Île-de-France.

Nos interventions :

Un entretien téléphonique permet souvent de solutionner le ou les problèmes, en particulier lorsque l’espèce concernée s’avère être une couleuvre.
Si nécessaire, un membre de l’équipe « SOS serpents IDF » se rend sur place afin d’analyser la situation.
En dernier recours, la capture et le déplacement de l’animal est possible.

Cette page est reliée aux catégories suivantes :
Faune | Sciences participatives