Les aires terrestres éducatives en Île-de-France

01 juin 2024Marjorie Millès

Qu’est-ce qu’une aire terrestre éducative ?

Dispositif porté par l’Office français de la biodiversité, une aire terrestre éducative est une petite zone (friche, parcelle forestière, parc urbain…) ouverte au public, gérée de manière participative par des élèves du CE2 à la terminale. Encadrés par une structure référente - association d’éducation à l’environnement, parc naturel régional, maison de la nature, etc. - les élèves doivent prendre soin de leur espace dans lequel ils sont libres de prendre leurs propres décisions pour favoriser la biodiversité. En fin de première année scolaire, le projet peut candidater au label aire terrestre éducative de l’Office français de la biodiversité, qui valorise les actions menées.

Actualités

La période de candidature quant au lancement de l'appel à projets 2024-2025 est ouverte du 1er juin au 15 septembre 2024, UNIQUEMENT à destination des nouvelles aires éducatives. 

Campagne de financements pour les nouveaux projets

Replay du Webinaire Aires éducatives

Vous souhaitez vous lancer dans cette démarche coordonnée par l'OFB, découvrez le replay du webinaire du 5 juin sur l’entrée dans les Aires éducatives ! L'équipe Aire Educative de l'OFB y a présenté :

  • La méthodologie générale et la mise en œuvre d’un projet afin de vous lancer dès septembre.
  • Les modalités pratiques d’inscription.
  • Les modalités de demande de financement.

Un dispositif unique de pédagogie active en faveur de la biodiversité, plaçant les élèves au cœur de la démarche

Reconstruire le lien entre nature et société 

En 2018, près de 22 % de la surface d’Île-de-France est artificialisée, soit près de quatre fois plus qu’au niveau national. Cette occupation des sols coupe les habitants, notamment les enfants, des espaces naturels et de la biodiversité. Les aires terrestres éducatives permettent d'emmener les enfants sur le terrain, tout en leur apportant une expérience de nature à proximité de leur établissement scolaire. De plus, la découverte du site de l’aire éducative s’articule autour du patrimoine naturel mais également culturel avec l’étude des usages. En effet, ces sites sont ouverts à tous publics. Grâce à l'appropriation progressive de cette double richesse, les enfants peuvent se projeter sur des actions positives pour le site, qu’ils mettent ensuite en œuvre. 
Ainsi, un projet d’aire éducative : 
•    sensibilise les élèves à la biodiversité, 
•    participe à l’éducation citoyenne des élèves en leur confiant la responsabilité de la gestion du site,
•    contribue à enrichir le patrimoine naturel, en accord avec les usages.

En protégeant et aménageant des espaces dans le respect de leur fonctionnement écologique, les aires éducatives participent à l’implantation de trames vertes et bleues durables, ce qui est particulièrement pertinent en Île-de-France et dans le contexte du changement climatique. 

Découvrir et comprendre pour agir

Les élèves et leur enseignant travaillent avec une structure référente d’éducation à l’environnement et au développement durable, qui a pour mission de transmettre des connaissances sur le fonctionnement écologique du site. Le référent scientifique met ainsi en place des animations nature sur le terrain, avec notamment des diagnostics écologiques pour aider les élèves à choisir des actions favorables à la biodiversité. 

Car ce sont bien les élèves qui sont moteurs du dispositif des aires terrestres éducatives ! Ils se réunissent en “Conseil de la Terre” pour décider collectivement de la façon dont ils vont s’occuper de leur espace. La structure référente est là pour les encadrer et pour les aider à réaliser leur projet. Cet aspect innovant, à travers une implication forte des élèves qui se trouvent acteurs de leur aire terrestre éducative, forme les citoyens de demain. 

Pour aller plus loin

Les aires terrestres éducatives labellisées en Île-de-France 

  • école Jean-Jacques-Rousseau à Épinay-sur-Seine avec le service environnement de la commune et l’association la Bouilloire,
  • école Alain-Gerbault à Créteil avec l’association Nature et Société,
  • école Les Coteaux à Noisy-le-Grand avec le service environnement de la commune et l’association Les Amis Naturalistes des Coteaux d'Avron (ANCA),
  • école Henri-Wallon à Villiers-le-Bel avec l’association La Case Ecole Michel Ordener à Ris-Orangis et l’association NaturEssonne,
  • école Samira-Bellil à l’Île-Saint-Denis avec David Rosane, ornithologue et éducateur,
  • école Marcel-Lachiver à Hardricourt avec le PNR du Vexin français et l’association Ecolonia,
  • école Saint-Gervais à Saint-Gervais avec le PNR du Vexin français,
  • école Olivier-Métra à Bois-le-Roi avec le service environnement de la commune et l’association de parents P3E FCPE,
  • collège des Hautiers avec le PNR du Vexin français,
  • collège Jean-Moulin à Verrières-le-Buisson avec le service environnement de la commune,
  • collège Saint-Simon à Jouars-Pontchartrain avec le PNR de la Haute Vallée de Chevreuse,
  • collège Louise-Weiss à Nozay avec l’association L'Enracineuse Collège Sainte-Marie à Meaux avec l’association AVEN Grand Voyeux (ou CPIE des Boucles de la Marne).

Les porteurs de projets ont été retenus dans l’inscription à la démarche 

  • école primaire Les Fontaines à Boisisse-la-Bertrand avec l’association Seine-et-Marne Environnement,
  • école primaire du numérique à Boulogne-Billancourt avec le service environnement de la commune
  • école élémentaire Louis-Lachenal à Mantes-la-Jolie, avec l’association Ecolonia,
  • école élémentaire Jean-Jaurès à Verneuil-sur-Seine avec l’association Ecolonia,
  • école Olivier-Métra à Bois-le-Roi avec le service environnement de la commune,
  • collège Rosa-Bonheur à Le Châtelet-en-Brie avec les associations Nature animée et La fleur qui rit,
  • collège George-Sand à Crégy-les-Meaux avec l’association Muziconte et le Museum national d’Histoire naturelle,
  • collège Louise-Weiss à Nozay avec l’association L'enracineuse,
  • collège Sainte-Marie à Meaux avec l’association AVEN du Grand Voyeux.

Comment contribuer au lancement d’un projet d’aire éducative sur mon territoire ?

Enseignant, acteur de l’éducation à l’environnement, collectivité, mécène… Pour participer à l’émergence de projets d’aires éducatives sur votre territoire, toutes les informations ici : https://www.ofb.gouv.fr/les-aires-terrestres-educatives 

Et un contact : margot.minguet@ ofb.gouv.fr
 

Cette page est reliée à la catégorie suivante :
Education à l'environnement