Terrains vagues en Seine-Saint-Denis

22 novembre 2011ContactAudrey Muratet (Laboratoire image ville environnement, université de Strasbourg)

Les terrains vagues – ou friches – sont par essence indéfinis. Ce sont des terrains en sursis non investis par des projets d’urbanismes et dont la gestion est irrégulière. Ces espaces sont des réservoirs de biodiversité et parfois des zones de refuge pour des personnes exclues ou aux trajectoires particulières. Ce sont des zones libres mais interdites, calmes mais inquiétantes, vides mais habitées, fermées mais perméables. Elles sont luxuriantes et souillées. On y trouve dans toutes des plantes de provenances variées, des objets installés ou à l’abandon, des animaux domestiques et sauvages. Dans certaines, des constructions précaires ou des caravanes y apparaissent, solitaires ou en camps structurés, des femmes et des hommes vivent et développent des relations sociales entre eux, mais aussi au-delà de la friche, avec les habitants voisins. Occasionnellement, les friches sont aussi des lieux où s’expriment des mouvements artistiques marginaux (grafs, tags, raves…). Ainsi les friches urbaines sont des lieux où de nombreuses interactions peuvent s’établir entre les hommes et la biodiversité.

Cette étude est reliée à la catégorie :
Biodiversité

Études apparentées