Inventaires éclairs 2011

Retour

24 juillet 2018Lucile Dewulf (ARB)

Samedi 18 juin 2011, Natureparif, l’Agence pour la nature et la biodiversité en Île-de-France, conviait les naturalistes franciliens à prendre part à un « Inventaire éclair » sur deux communes situées au coeur du projet de Parc Naturel Régional Brie et deux Morin en Seine-et-Marne : Saint-Ouen-sur-Morin et Saint-Cyr-sur-Morin.

Une richesse biologique peu connue à valoriser

L’organisation de cet évènement était soumise à un double objectif : d’une part, inventorier un maximum d’espèces  animales et végétales présentes sur la zone d’étude ; d’autre part, mettre en exergue la forte richesse biologique présente sur le site, pour l’instant méconnue par manque de prospection. Cet état des lieux permettra à terme de valoriser les spécificités naturelles locales de la vallée de l’Orxois et de démontrer la nécessité de création du Parc Naturel Régional Brie et deux Morin.

En parallèle des opérations d’inventaire, des animations variées étaient proposées au grand public tout au long de la journée : expositions sur la biodiversité locale, sorties nature dans le bois de la garenne, possibilité d’accompagner les scientifiques dans leurs prospections de terrain…

Les naturalistes nombreux au rendez-vous !

Qu’ils soient botanistes, mycologues, ornithologues, entomologistes, malacologues ou hydrobiologistes, de nombreux spécialistes ont répondu présents pour cette journée. Venus de toute l’Île-de-France et membres de structures telles que le Conservatoire Botanique du Bassin Parisien (CBNBP), le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), l’Association des Naturalistes de la Vallée du Loing (ANVL), le Centre Ornithologique Île-de-France (CORIF), l’Office pour les Insectes et leur Environnement (OPIE), la Société Mycologique de France (SMF), le Centre d’Etudes de Rambouillet et de sa Forêt (CERF), l’Association des Lépidoptéristes de France (ALF), la Maison de l’Environnement de Seine-et-Marne ou encore l’AVEN du Grand-Voyeux, ce n’est pas moins de 50 naturalistes confirmés qui ont prospecté les communes de Saint-Ouen-sur-Morin et Saint-Cyr-sur-Morin de la manière la plus exhaustive possible.

Premiers résultats encourageants

La restitution complète des résultats de cette étude est prévue pour septembre à la Mairie de Saint-Ouen-sur-Morin. D’ici là, les observations seront saisies au fur et à mesure sur CardObs, outil de saisie des données naturalistes développé par le MNHN, accessible à tous sur internet (http://inpn.mnhn.fr). En effet, certaines espèces n’ont pu être identifiées directement sur le terrain (araignées, champignons, coléoptères, invertébrés aquatiques…) et ont été prélevées pour une analyse plus poussée en laboratoire.

Au rang des espèces remarquables observées au cours de cette journée, on peut notamment citer :

Flore

La Laîche à épis grêles (Carex strigosa), une graminée pour laquelle seulement 6 stations avaient été décrites en Seine-et-Marne après 1990, observée par E. Seguin (SNPN) et M. Arluison (ANVL).  

Oiseaux

La Bondrée apivore (Pernis apivorus), surement nicheuse sur le secteur (indices de nidification et individus en parade) et pour laquelle plus de 10 observations réparties tout au long de la journée ont pu être effectuées.

Mollusques
  • La Mulette épaisse (Unio crassus), trouvée dans le Petit Morin par l’équipe de malacologues du MNHN (X. Cucherat, B. Fontaine et O. Gargominy). Cette moule d’eau douce, classée aux annexes II et IV de la Directive Habitats-Faune-Flore et inscrite à la liste des mollusques protégés au niveau national, n’était pas connue sur le secteur et est signe du bon état de santé du Petit Morin au niveau de Saint-Ouen-sur-Morin.
  • Le Vertigo des moulins (Vertigo Moulinsiana) : un gastéropode de 2,5 mm de haut, classé à l’annexe II de la Directive Habitats-Faune-Flore.
Poissons

Le Chabot (Cottus gobio), également classé à l’annexe II de la Directive Habitats-Faune-Flore et indicatrice de la bonne qualité de la rivière, a été inventorié lors des IBGN effectués par les agents de la DRIEE Île-de-France (A. Gerbault et C. Lalanne-Cassou).

Insectes

Le temps pluvieux nous a empêché d’observer l’habituel cortège de lépidoptères et d’odonates. Des espèces même communes n’ont donc pas été recensées. Néanmoins on peut signaler l’observation d’un Gomphe vulgaire (Gomphus vulgatissimus – par P. Rivallin / ME 77), peu commune dans la région.

Mammifères

La Sérotine commune (Eptesicus serotinus), observée au cœur du village de Saint-Ouen-sur-Morin et visiblement peu dérangée par la lumière des lampadaires.

Herpétofaune

Quelques espèces communes d’amphibiens (2-3 espèces de tritons, Salamandre tâchetée…) et même de reptiles (Couleuvre à collier) ont été contactées malgré le temps peu favorable.

Une journée d’émulation scientifique et de partage de connaissances : un réel succès !

Tout au long de la journée, les scientifiques ont pu discuter de leurs découvertes et échanger avec un public très désireux de mieux connaître les richesses naturelles de leur territoire et de les voir mieux protégées. En tout, plus de 250 participants ont pu assister aux inventaires et participer aux sorties, dont une classe de primaire de Saint-Cyr-sur-Morin, qui a pu s’initier aux joies de la chasse aux coccinelles en compagnie de Doriane Herrera, membre de l’association Seconde nature.

Cette page est reliée aux catégories suivantes :
Inventaires éclairs | Données naturalistes et SINP