Villes résilientes, réconcilier urbanisme et nature - Revue Urbanisme

Marc Barra, écologue de l'Agence régionale de la biodiversité (ARB) a publié un dossier sur les villes résilientes dans la revue Urbanisme n°417.

La nature n’est pas un élément de décoration et il ne s’agit pas de « verdir » la ville. Ce qui est en jeu : la transformation de la ville par la nature et l’augmentation de ses capacités de résilience.

« En écologie comme en psychologie, la résilience se définit comme la capacité d’un système à se remettre d’un choc. Pour les humains comme le reste du vivant, ou même les territoires, être résilient, c’est retrouver un fonctionnement après avoir subi une perturbation importante. La crise du Covid-19 que nous vivons actuellement, tout comme les changements climatiques et le déclin de la biodiversité, à plus long terme, mettent à l’épreuve notre capacité de résilience.
L’actualité montre que nous n’y sommes pas préparés. Élaborer une stratégie de résilience peut faire appel à plusieurs mécanismes (comportementaux, financiers, adaptation d’infrastructures, suivi de règles), mais renvoie au premier chef à la manière d’aménager nos territoires de plus en plus vulnérables face aux aléas (sécheresses, inondations, pathogènes). Une expérience pionnière de David Tilman aux États-Unis, reproduite dans d’autres pays, a mis en évidence le rôle central de la biodiversité spécifique et génétique dans la stabilité des écosystèmes et leur résilience. Trop peu médiatisés, ces travaux confirment que le maintien et la reconquête de la biodiversité sont une assurance-vie pour nos sociétés et doivent guider toute stratégie de résilience. »

informations complémentaires
Catégorie de la ressource: 
Ressources techniques
Année de la ressource: 
2020
Auteur(s) : 
Marc Barra
randomness