Désimperméabilisation et renaturation des sols en milieux urbains : une estimation du potentiel en Île-de-France

Rapport

19 août 2021ContactGaëtane Debœuf De Los Rios Serrano

L’urbanisation croissante et l’imperméabilisation des sols qui y en découle sont au cœur de la crise écologique : accélération du déclin de la biodiversité, amplification des impacts liés au changement climatique (ruissellement, inondations, îlots de chaleur urbains…), dégradation de la santé et du bien-être des habitant.es. L’Île-de-France, et en particulier la région du Grand Paris, est confrontée à l’ensemble de ces problématiques. Si les solutions pour répondre à ces défis sont multiples, le déploiement des solutions fondées sur la nature, notamment par la renaturation, apparaît comme une stratégie privilégiée, au carrefour de plusieurs enjeux. Dans le cadre du projet européen H2020 REGREEN, la présente étude vise à quantifier le potentiel de désimperméabilisation et proposer des scénarios de renaturation croisant plusieurs enjeux. A partir du croisement de données sur la commune pilote d’Aulnay-Sous-Bois, en SeineSaint-Denis (93), la méthodologie développée a permis de recenser un total de 270,09 ha de zones potentiellement désimperméabilisables et renaturables. Accompagné d’une phase de terrain, cet outil opérationnel permettra aux collectivités de mieux se rendre compte du potentiel de renaturation et de prioriser les actions à mettre en œuvre. Il s’avère adaptable à d’autres communes et déployable à d’autres échelles de territoires (département, région, etc.).

Cette étude est reliée aux catégories suivantes :
Projet européen REGREEN | Solutions fondées sur la nature (SFN) | Zéro artificialisation nette | Désimperméabilisation

Études apparentées