La réserve naturelle régionale du val et coteau de Saint-Rémy

29 juin 2020ContactOlivier Renault

Classée le 27 novembre 2008, la Réserve Naturelle Régionale (RNR) du val et coteau de Saint-Rémy se situe au sein de la Vallée de l'Yvette dans le département des Yvelines sur la commune de Saint-Rémy-lès-Chevreuse à environ une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Paris. Dans ce contexte péri-urbain, cet ensemble d'espaces naturels de 80 hectares situé à l’entrée Est du Parc naturel régional de la Haute vallée de Chevreuse constitue un site à enjeu majeur pour la biodiversité régionale et locale. La réserve se compose de 5 entités réparties sur les différents niveaux géologiques de la Vallée et héberge l'ensemble des milieux naturels caractéristiques du secteur. Des conditions géologiques particulières, une forte présence de l'eau et l’activité humaine passée ont engendré la mise en place d'une mosaïque de milieux : friches humides, boisements, prairie de versant, zones marécageuses, mares, étang …

Ces milieux variés sont favorables à une multitude d’espèces animales (près de 500 espèces recensées) et végétales (plus de 330 espèces à ce jour) au sein de cette vallée marquée par l'urbanisation. L'intérêt de la RNR a été évalué en fonction de la rareté des espèces et de leur appartenance à des listes de protection à l'échelle régionale, nationale ou européenne. La présence de nombreuses espèces rares et parfois menacées - une vingtaine pour la flore et plus de quarante pour la faune - confère à ce site un grand intérêt patrimonial. L’appartenance historique des terrains à un ancien domaine de château avec ses étangs et son verger vient renforcer le caractère original de cette réserve.

La réserve naturelle régionale du val et coteau de Saint-Rémy s'inscrit dans le territoire du Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse. Les milieux de fond de vallée et de pied de versants sont classés en Zone Naturelle d’Intérêt Faunistique et Floristique (ZNIEFF) de type 1 (« Prairies et zone humide de Vaugien »). La RNR fait également l’objet d’une protection au titre des sites inscrits (n°5561). 

La réserve naturelle constitue une coupe géologique de la vallée. Les terrains caractéristiques de la Haute vallée de l’Yvette s’expriment sur ce site depuis le plateau jusqu’au fond de vallée : limon, argile à meulières, sable de Fontainebleau avec présence de blocs de grés, versants sableux, colluvions, argiles vertes et alluvions permettant d'en apprécier chaque élément géologique du site. Une grande variété de sols structure ainsi la RNR avec des sols lessivés sur les plateaux, des sols bien drainés sur les versants et des sols hydromorphes ou lessivés, temporairement engorgés, occupant le fond de vallée. Sur le plan hydrographique, la réserve présente un réseau diversifié avec un ru, une rigole, de nombreux ruisselets et suintements répartis tout le long du lit mineur de la rivière Yvette, ainsi que de nombreuses petites zones marécageuses (anciennes mares, dépressions…). Le secteur des Prés de Vaugien comporte un étang d'origine artificielle, et celui de la Glacière se caractérise par la présence de deux mares creusées. Ces caractéristiques physiques expliquent la présence d'habitats humides, tels que des aulnaies alluviales, des cariçaies, des prairies humides ou des mégaphorbiaies, et d'habitats plus mésophiles comme des boisements de bouleaux, des chênaies-châtaigneraies, des prairies et des friches. 

Plus de 330 espèces floristiques ont été recensées dans l'enceinte de la réserve parmi lesquelles la Petite pyrole (Pyrola minor) listée comme étant "en danger" sur la Liste rouge régionale de la flore vasculaire d'Ile de France et pour laquelle la Vallée de Chevreuse accueille l'une des dernières stations franciliennes. Signalons également la présence d'une fougère protégée en Ile-de-France: le Polystic à aiguillons (Polystichum aculeatum) qui fait partie, au même titre que le Dryoptéris écailleux (Dryopteris affinis), caractéristique des substrats frais voire humides et rare en Ile-de-France, des douze espèces de ptéridophytes observées au sein de la réserve (soit l'équivalent de près d'un quart des ptéridophytes recensés en Île-de-France). 

Par ailleurs, près de 500 espèces faunistiques ont été signalées au sein de la réserve avec parmi elles, 21 espèces de poissons dont 4 sont déterminantes de ZNIEFF comme la Bouvière (Rhodeus amarus) ou le Brochet (Esox lucius) listé comme "vulnérable" sur la liste rouge nationale métropolitaine des poissons d'eau douce. Une soixantaine d'espèces d'oiseaux ont été recensées dont deux sont inscrits à l'Annexe I de la Directive Oiseaux: le Pic mar (Dendrocopos medius) et le Martin-pêcheur d'Europe (Alcedo Atthis). Mentionnons aussi la présence avérée du Râle d'eau (Rallus aquaticus) qui pourrait trouver au sein de la RNR des sites de nidification favorables. 

Sur le plan entomologique, les inventaires effectués sur le site ont déjà permis de mettre en lumière plus de 400 espèces d'insectes. Ce chiffre élevé traduit le remarquable effort de prospection qui a été mené sur la réserve. Ce ne sont pas moins de 257 espèces de coléoptères qui ont été recensées au sein de la réserve parmi lesquelles, le Panagée à grande croix (Panagaeus cruxmajor), espèce protégée en Île-de-France, ainsi que 19 autres espèces déterminantes de ZNIEFF telles qu'un élatéridé Actenicerus siaelandicus, la Chrysomèle de la menthe (Chrysolina herbacea) ou encore, un Charançon Lixus iridis. En plus des coléoptères, une vingtaine d'espèces d'odonates et près de 130 espèces de papillons ont été répertoriées dont l'Ecaille rouge (Callimorpha dominula), protégée en Île-de-France, l'Ecaille chinée (Euplagia quadripunctaria), espèce inscrite à l’Annexe II de la Directive Habitat-Faune-Flore et, le Sphinx de l’Epilobe (Proserpinus proserpina), espèce protégée au niveau national. Et parmi les insectes d'intérêts patrimoniaux mentionnés dans les listes d'inventaires, nous pouvons citer le Cordulégastre annelé (Cordulegaster boltonii), libellule protégée régionale, le Criquet marginé (Chorthippus albomarginatus), un orthoptère déterminants de ZNIEFF en Île-de-France ou encore la Mante religieuse (Mantis religiosa), protégée au niveau régional.

Enfin, mentionnons l'herpétofaune du site parmi laquelle 3 espèces de reptiles et 8 espèces d'amphibiens dont la Salamandre tachetée (Salamandra salamandra) contactée plusieurs fois au sein de la RNR. Bien que cette splendide espèce, assez rare en Ile-de-France, ne soit pas menacée, sa présence suppose que les milieux sont plutôt stables et bénéfiques au développement de l'espèce. La Couleuvre helvétique (Natrix helvetica) et l'Orvet fragile (Anguis fragilis) ont aussi été contactés au sein de la RNR.

Malgré sa taille restreinte et son environnement très anthropisé, l'effort de prospection qui a été mené sur la réserve a permis de faire ressortir, en plus d'une biodiversité dites "ordinaire", de nombreuses espèces remarquables pour la région. Cette diversité appuie la nécessité de préserver ces espaces naturels qui constituent de véritables zones refuges pour tout un cortège d'espèces dont un certain nombre est menacé par la pression de l'urbanisation.

Dans cet environnement complexe sujet à une pression foncière forte, la RNR a pour vocation de maintenir un fonctionnement pérenne des écosystèmes. Des missions d'entretien et de génie écologique permettent au gestionnaire d'assurer la conservation et la valorisation des espaces naturels de la réserve et de la biodiversité qui y est associée. La RNR assure au même titre l'accueil et la sensibilisation du public en répondant aux enjeux de préservation de l'environnement et de la biodiversité du site.

Repères

Gestionnaires : Commune de Saint-Rémy-lès-Chevreuse et Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse

Propriétaire : Commune de Saint-Rémy-lès-Chevreuse

Contact :  Mail rnrvcsr@ parc-naturel-chevreuse.fr  Tel : 01 30 52 09 09

Date de classement : 27/11/2008

Superficie : 82,8 ha

Localisation : Commune de Saint-Rémy-lès-Chevreuse (78)

Accès : partiel et réglementé

Cette page est reliée à la catégorie suivante :
Réserves naturelles