La réserve naturelle régionale du Site géologique de Limay

29/06/2020 - 16:15
Réserve naturelle régionale du site géologique de Limay ©PNRVF

Située au nord du département des Yvelines (78), la réserve naturelle régionale des anciennes carrières de Limay présente un intérêt géologique très fort par la présence d’affleurements qui permettent d’illustrer - fait exceptionnel en Île-de-France - des notions géologiques fondamentales dans les domaines de la stratigraphie, de la géologie sédimentaire, de la paléontologie, de la pétrographie, de la minéralogie, mais aussi de l’hydrogéologie et des géosciences appliquées. Trois étages géologiques sont visibles : le Campanien, l’Yprésien et le Lutétien – ce qui représente approximativement une plage de temps comprise entre 80 et 45 millions d’années ! Avec ses 330 mètres de longueur et ses 20 mètres de haut, le Grand front de taille est le plus grand affleurement du Lutétien d’Île-de-France.

Une mosaïque d’habitats originaux et remarquables permet d’y accueillir un patrimoine naturel exceptionnel avec près de 80 espèces remarquables identifiées à ce jour. La diversité faunistique des anciennes carrières de Limay peut être estimée à plus d’un millier d’espèces, tous groupes confondus. Le site présente un intérêt fort pour la faune invertébrée avec près de 100 espèces d’abeilles sauvages et plus de 200 espèces de lépidoptères recensées. Le front de taille et le carreau xérique de la « Plaine du Moulin » acceuillent principalement des hyménoptères apoïdes et des coléoptères tandis que les pelouses, prairies et friches calcicoles des deux carrières sont propices orthoptères et aux papillons. Les zones humides, les mares temporaires et les suintements de la carrière Lafarge ont quant à eux un intérêt fort pour les amphibiens et les odonates. Par ailleurs, plus de 400 espèces de plantes ont été recensées dans la réserve parmi lesquelles une espèce protégée: l'Orobanche pourpre (Phelipanche purpurea) et, avec plus d’un millier de pieds identifiés, le site accueille probablement la plus belle station d’Epipactis des marais (Epipactis palustris) d’Île-de-France.

Protection et outils d'aménagement du territoire

Classé par arrêté préfectoral en Réserve Naturelle Régionale (RNR) le 22 octobre 2009, le domaine de 70 ha est englobé dans la  Zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF) de type I dite « Carrière de Limay » s’étendant sur près de 140 ha. Aucune autre protection règlementaire que la RNR n’existe sur le site. Néanmoins, la réserve s'intègre dans un ensemble de continuités écologique. Tout d'abord situé à proximité du Parc naturel régional du Vexin français pour lequel Limay est ville porte, le domaine se trouve également aux abords d'un ensemble d'espaces concernés par des inscriptions en ZNIEFF dont :

  • Une ZNIEFF de type I dite « Pelouse du Tertre » dont l’intérêt provient de la présence de pelouses calcicoles, de l’Ophrys bourdon (Ophrys fuciflora), de l’Azuré bleu céleste (Lysandra bellargus) et du Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros;
  • Une ZNIEFF de type I dite « Bois de la Tombe » inscrite notamment en raison de pelouses permanentes denses, d’ourlets forestiers thermophiles et de cinq espèces végétales déterminantes ;
  • Une ZNIEFF de type I dite « Bois d'Hanneucourt à Guitrancourt » dont l’intérêt provient de la présence de trois habitats déterminants de ZNIEFF (formations amphibies des lacs, des étangs et des mares, végétation des sources, bas-marais alcalins) et de trois espèces végétales également déterminantes ;
  • Une ZNIEFF de type I dite « Ballastière de Mantes-la-Jolie » qui présentait un intérêt fort pour l’avifaune dans les années 1990 ;
  • Une ZNIEFF de type II dite « Boucle de Guernes-Moisson » correspondant à deux boucles de Seine successives ;
  • Et, une ZNIEFF de type II dite « Buttes Sud du Vexin français » correspondant à un ensemble de buttes géologiques du Stampien.

 

Espèces et habitats

Les anciennes carrières de Limay présentent une diversité floristique relativement élevée, liée notamment à la diversité des formations végétales identifiées : pas moins du quart de l'ensemble des espèces floristiques connues en Île-de-France s'y trouvent, dont une espèce protégée en Île-de-France, l’Orobanche pourpre (Phelipanche purpurea) et deux espèces très rares en Île-de-France: la Camomille romaine (Chamaemelum nobile) classée comme étant "en danger" sur la liste rouge régionale de la flore vasculaire d'Ile de France et la Luzerne bâtarde (Medicago sativa subsp. varia) ! Deux formations végétales identifiées sur le site ont une valeur floristique très forte :

- La végétation pionnière sur substrats calcaire et sablo-calcarifère en raison notamment de la présence de 9 espèces assez rares dont l’Erigéron âcre (Erigeron acer), la Cotonnière allemande (Filago vulgaris), la Spéculaire miroir de Vénus (Legousia speculum-veneris) ou encore, l’Orobanche du gaillet (Orobanche caryophyllacea).

- La pelouse calcicole à marnicole en raison de la présence de six espèces assez rares : l’Epipactis brun-rouge (Epipactis atrorubens), le Lotier maritime (Lotus maritimus), la Bugrane gluante (Ononix natrix), l’Orobanche sanglante (Orobanche gracilis), le Plantain des sables (Plantago arenaria), la Brunelle laciniée (Prunella laciniata) et de nombre d'orchidées.

Les diverses formations calcicoles du site présentent également un intérêt patrimonial majeur pour l’entomofaune. On y retrouve notamment une espèce de papillon rare en Île-de-France : l’Argus frêle (Cupido minimus), et la peu fréquente Zygène de la Filipendule (Zygaena filipendulae). Des orthoptères xéro-thermophiles peu communs y ont également été recensés tels que le Tétrix calcicole (Tetrix bipunctata), la Decticelle carroyée (Platycleis tessellata) et, le Gomphocère tacheté (Myrmeleotettix maculatus). Le pied de l’ancien front de taille de l’ex-carrière Lafarge constitue un autre milieu à très grand intérêt patrimonial pour les insectes. Une dizaine d'espèces de coléoptères déterminantes de ZNIEFF et trois espèces de coléoptères rares en Île-de-France y ont été recensées dont l'unique station francilienne de Dynarda pygmaea et l'une des deux seules stations connues dans la région de Galeruca pomonae, espèce vivant aux dépens des centaurées et, de Cymindis axillarisLes fronts de taille et autres terrains pierreux accueillent notamment de nombreuses espèces d’abeilles sauvages (Andrènes, Halictes, Anthophores, Osmies, Mégachiles). En tout, 44 espèces d’Hyménoptères apoïdes ont été recensées sur l’ensemble du site, dont six sont d’intérêt patrimonial : Anthophora retusaBombus sylvarumBombus vestalis, Lasioglossum corvinum, Lasioglossum pygmaeum et Lasioglossum xanthopus.

Concernant l’avifaune, on y relève également la nidification de 4 couples d’Oedicnèmes criard (Burhinus oedicnemus). En Île-de-France, cette espèce référencée comme "vulnérable" dans la liste rouge régionale ne se retrouve nicheuse que dans 4 secteurs : les Boucles de la Marne, les Boucles aval de la Seine, les plaines et plateaux situés entre le sud de l’Essonne et le Gâtinais ainsi que dans la plaine alluviale de la Bassée.

Si les zones humides de la RNR de Limay n’ont qu’un faible intérêt pour les oiseaux d’eau, elles abritent neuf espèces d’amphibiens, dont le rare Pélodyte ponctué (Pelodytes punctatus), le Crapaud calamite (Epidalea calamita) et le Triton palmé (Lissotriton helveticus), ce dernier présent en abondance particulière. Ces habitats humides acceuillent également 32 espèces d'odonates, dont l’Agrion nain (Ischnura pumilio), le Cordulégastre annelé (Cordulegaster boltonii), les Orthethrums bruns (Orthetrum brunneum) et bleuissant (Orthetrum coerulescens) et, le Sympétrum vulgaire (Sympetrum vulgatum). Les mares se distinguent aussi par la présence de la rare Courtilière (Gryllotalpa gryllotalpa).

Bien que les autres milieux de la réserve aient un moindre intérêt pour la biodiversité, quelques espèces remarquables méritent d’être mentionnées. Ainsi, la Cigale des montagnes (Cicadetta montana) a été mentionnée dans les formations arbustives thermophiles et les pelouses des ex-carrières Lafarge et Calcia. La juxtaposition d’habitats secs et de lisières boisées est également favorable à la Vipère péliade (Vipera berus). Le Blaireau (Meles meles) a quant à lui été détecté dans les boisements. Notons également que pas moins de trois couples de Chevêches d'Athena (Athene noctua) se reproduisent sur le site !

Enjeux et gestion

La réserve présente un patrimoine naturel et géologique d'exception. C'est pourquoi une gestion conservatoire des milieux naturels est conjointement menée par le PNR et la commune de Limay. Pour cela, des missions de génie écologique et d’entretien permettent de préserver la biodiversité associée aux différents milieux. Bien que l'accès à la réserve naturelle ne soit autorisé que dans le cadre des activités encadrées par les co-gestionnaires, le site a pour vocation d’accueillir et de sensibiliser les scolaires et le grand public. Dans cette optique, de nombreux aménagements tels que des placettes d'observation ou encore un observatoire géologique et ornithologique ont également été mis en place permettant au public d'accéder aux zones d'intérêt et d'apprécier le patrimoine de la RNR. Les affleurements de la carrière permettent d'illustrer sur un même site un ensemble de notions géologiques fondamentales (paléontologie, hydrogéologie, minéralogie, etc.) et appliquées. Diverses animations sont également régulièrement proposées par les gestionnaires.

Pour contacter le gestionnaire

Angélique Monguillon - Conservateur de la Reserve Naturelle Regionale du site geologique de Limay

Mail : reservenaturelle@ville-limay.fr

Tel : 01 34 97 27 23

 

Vue de la réserve naturelle régionale du site géologique de Limay ©PNRVF
Epipactis des marais (Epipactis palustris) ©G.Arnal
Galeruca pomonae ©Wikicommons
Crapaud calamite juvénile (Epidalea calamita) ©M.Zucca
Population de Camomille romaine (Chamaemelum nobile) ©G.Arnal
Bombus sylvarum ©Lindsey Wikicommons
Oedicnème criard (Burhinus oedicnemus) ©Wikicommons
Orobanche pourpre (Phelipanche purpurea) ©G.Arnal
Zygène de la Filipendule (Zygaena filipendulae) ©L.Dewulf
Inflorescence de Spéculaire miroir de Vénus (Legousia speculum-veneris) ©G.Arnal
Une autre vue de la réserve ©PNRVF
Plantain des sables (Plantago arenaria) ©G.Arnal
Repères : 

Superficie : 70 ha

Gestionnaires : Commune de Limay et Parc naturel régional du Véxin français

Propriétaire : Commune de Limay (parcelles privées)

Date de classement : 22/10/2009

Localisation : Limay (78)

Ouverture au public : sur rendez-vous