Pratiques

Aménagement durable

La biodiversité représente une source d’inspiration considérable pour les projets urbains et des solutions opérationnelles à toutes les échelles, que ce soit en matière d’urbanisme (établissement ou révision des PLU et des SCoT, identification et intégration de la trame verte et bleue, planification écologique), d’aménagement des quartiers (gestion écologique des eaux pluviales, espaces verts écologiques, agriculture urbaine), de l’architecture (végétalisation des toits ou des façades, dispositifs d’accueil de la faune) et enfin, à l’échelle des matériaux de construction (circuits-courts, matériaux bio-sourcés, déconstructibilité et réversibilité).

Lire la suite

La biodiversité n’est pas un frein pour l’activité économique mais elle contrarie les modes de production actuels qui se préoccupent peu de la finitude des ressources. L’économie écologique s’évertue à l’inverse à fournir des normes exogènes à l’économie et des principes pour gérer la biosphère dans la perspective de son maintien et de son renouvellement. Alors que la théorie néoclassique privilégie les instruments économiques sur les réglementations, les approches hétérodoxes, comme celle de l’écologie économique, n’écartent pas la possibilité d’utiliser des instruments de marché, tels que les écotaxes ou les permis négociables, à condition d’y apporter un encadrement bien défini par la puissance publique.

Lire la suite

Gestion écologique des espaces de nature

La gestion écologique consiste à mettre en oeuvre des pratiques d’entretien respectueuses de l’environnement et de la biodiversité. Elle trouve son origine dans le principe de gestion différenciée qui consiste à faire un compromis entre la gestion relativement stricte et contrainte des espaces communaux et la gestion naturaliste des réserves, orientée vers une protection du milieu naturel. L’objectif est d’appliquer des modes de gestion différents selon la typologie des espaces, le rendu souhaité et leurs usages.

Lire la suite

En Île-de-France, le changement climatique n’est qu’une facette du changement global puisque nous connaissons dans le même temps une érosion spectaculaire de la biodiversité, les deux phénomènes étant liés. Impactée par le changement climatique et d’autres pressions, la biodiversité change en retour et peut l’accélérer mais elle peut être aussi un réservoir de solutions puisque les écosystèmes en bon état de conservation contribuent à la fois à l’atténuation (captage et stockage du dioxyde de carbone atmosphérique) et à l’adaptation aux effets du changement climatique comme les tempêtes, les inondations, les glissements de terrain ou l’érosion des sols. 

Lire la suite

Agriculture urbaine

Il n’existe pas « une » agriculture urbaine mais « des » agricultures urbaines. L’emploi du pluriel s’avère ici incontournable dès lors que l’on tente de caractériser ce mouvement. Car cultiver en ville relève de tant de formes différentes que l’on ne peut isoler l’une d’elles pour restituer ce qu’est l’agriculture urbaine. C’est donc la combinaison des formes qui permettra de s’approcher d’une description un peu plus précise de celle-ci. D’où la volonté des chercheurs de parler de multifonctionnalité à son propos. L’intérêt est ainsi de pouvoir balayer très largement cette diversité qui regroupe : les lieux de productions, les supports de productions, les techniques et pratiques culturales, les systèmes de distribution, les modèles économiques et les acteurs. Ces différentes formes peuvent être reliées à une ou plusieurs fonctions de l’agriculture urbaine : l’aménagement urbain, la biodiversité, l’économie, la sécurité alimentaire, la santé, les loisirs, l’éducation ou bien encore les aspects sociaux.

randomness
Pratiques | ARB îdF

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.