Toitures végétalisées et biodiversité : premiers résultats de l'étude GROOVES !

15/11/2018 - 16:51

Pour aller plus loin dans la connaissance de l’intérêt de ces toitures végétalisées pour la biodiversité et leur capacité à délivrer un cortège de services écosystémiques, l'Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France (ARB îdF) mène une campagne d’inventaires taxonomiques poussés et de mesures de certains services écosystémiques associés (sol et hydrologie) sur un échantillon de toitures végétalisées situées en zone urbaine dense d’Île de France. Ce travail est couplé à un état des lieux des pratiques de conception et de gestion de ces aménagements ainsi qu’à une analyse des coûts de réalisation et d’entretien.

Sur une durée de 3 ans de 2017 à 2019, ce projet dénommé GROOVES (Green ROOfs Verified Ecosystem Services) vise à :

  • mieux comprendre la contribution des toitures végétalisées à l’accueil de la biodiversité et aux fonctions écologiques ainsi qu’aux services écosystémiques que celles-ci fournissent (régulation, support, récréatifs) ;
  • analyser les différences entre les systèmes constructifs (extensifs, semi-intensifs et intensifs) et leurs intérêts respectifs ;
  • mieux conseiller la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre sur la conception et la gestion optimale de ces ouvrage pour la biodiversité et les services écosystémiques ;
  • conduire une analyse économique comparative des différents systèmes et proposer des préconisations en fonction des typologies de bâtiments (neuf / ancien ; grande portance ou non, etc.)
Inventaire de la flore sur une toiture - M. Muratet

La première année d'études s'achève : nos naturalistes et écologues ont identifié et étudié 31 toitures végétalisées sur Paris et les départements de la première couronne. Ces toitures varient des systèmes de conception les plus extensifs aux plus intensifs (dont l'épaisseur du substrat varie de 3 à 4 cm jusqu'à plus d'1 mètre). Nos équipes y ont effectué des inventaires naturalistes basés sur divers protocoles existants afin de permettre une comparabilité avec d'autres milieux naturels. Il concernent la flore vasculaire, les arthropodes dont les pollinisateurs, ainsi que des observations opportunistes pour les oiseaux / reptiles et amphibiens / micromammifères / macro-arthropodes. Dans le même temps, l'Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France (ARB îdF) effectue des prélèvements de substrats / sols qui sont analysés en laboratoire (éléments traces métalliques, fertilité chimique et physique, biomasse microbienne, capacité de rétention d’eau), ainsi que par l’INRA Dijon pour établir une cartographie ADN des micro-organismes et par le Muséum national d’Histoire naturelle pour l'analyser les endomycorhizes.

L'ARB îdF s'est entourée d’un groupe de partenaires scientifiques et techniques pour réaliser cette étude innovante :

  • Institut d’Écologie et des sciences de l’environnement de Paris (iEES Paris)
  • Muséum national d’Histoire naturelle – Programme Vigie-nature et laboratoire CESCO
  • Institut national de la Recherche agronomique (INRA Dijon)
  • Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement Île-de-France (CEREMA)
  • Observatoire départemental de la Biodiversité urbaine de la Seine-Saint-Denis (ODBU)
  • Association des toitures végétalisées (ADIVET)
  • et les propriétaires et gestionnaires de toitures végétalisées qui participent au programme, tout particulièrement Paris Habitat (1/3 des toitures étudiées).

L'ARB îdF fait appel à un certain nombre de partenaires contributeurs ou mécènes :

  • ADIVET 
  • Agence de l'Eau Seine-Normandie
  • Fondation Placoplâtre 
  • Syndicat national du béton prêt-à-l’emploi

Rendez-vous au printemps 2018 pour une journée d'échanges sur le sujet et dès le mois de mai 2018 pour la suite des inventaires et relevés de terrain.

Contact: 
Ecologue
01 77 49 75 97