Retour | Inventaires éclairs 2013

25/07/2018 - 16:05

Samedi 15 et dimanche 16 juin, Natureparif, l’agence pour la nature et la biodiversité en Île-de-France, conviait les naturalistes franciliens à prendre part à un « Inventaire éclair » sur les communes de Valmondois et Nesles-la-Vallée, dans la partie Est du territoire du Parc Naturel Régional du Vexin Français, au cœur du Val d’Oise.

Un inventaire éclair : mais pour quoi faire ?

Les objectifs d’une telle manifestation sont multiples :

  • Renforcer le réseau de naturalistes franciliens et favoriser l’échange,
  • Créer des passerelles entre les différentes sensibilités « taxonomiques » de chacun et contribuer à la formation mutuelle,
  • Inciter une dynamique locale,
  • Sensibiliser un large public et communiquer sur le rôle et l’importance de la biodiversité dans notre quotidien,
  • Récolter un maximum de données naturalistes sur un secteur à fort potentiel pour mettre en valeur la biodiversité francilienne.

Le recensement d’un maximum d’espèces (Faune, Flore, Fonge) sur un territoire restreint permet de communiquer sur le fait qu’une richesse biologique souvent insoupçonnée peut aussi se rencontrer près de chez soi, en Île-de-France, et qu’elle n’est pas réservée aux seules contrées lointaines. Bien entendu, un tel effort de collecte mobilisant les meilleurs spécialistes de la région a aussi pour but d’alimenter la connaissance locale de la biodiversité. Bien qu’ils ne remplacent en rien un inventaire scientifique professionnel mené sur une période beaucoup plus longue et en suivant des protocoles standardisés de récolte de données, ces deux jours sont aussi l’occasion de combler d’éventuelles lacunes sur des secteurs identifiés comme sous-prospectés.

Cette manifestation est donc avant tout un évènement ludique qui a vocation à rassembler la communauté naturaliste de la région sur le terrain et sensibiliser les habitants, les locaux, les élus et tous les curieux de passage, des béotiens aux plus passionnés, à la richesse de la biodiversité francilienne.

Mobilisation

Mycologues, ornithologues, malacologues, entomologistes, herpétologues, botanistes, arachnologues et autres chiroptérologues… jamais la Vallée du Sausseron n’avait vu telle concentration de naturalistes. Les 15 et 16 juin derniers, ils sont environ 60 à être passés par la garderie de Valmondois, lieu de rendez-vous de l’évènement, avant de partir sillonner, seuls ou en équipe, les communes de Nesles-la-Vallée et Valmondois à la recherche de la petite bête patrimoniale ! Dans le même temps, les sorties nature guidées, programmées pour l’occasion, ont accueilli de nombreux participants avides d’approfondir leurs connaissances sur la Faune et la Flore qui les entourent.

Au total, cette 3eme édition de l’Inventaire Eclair a accueilli pas moins de 150 personnes et l’évènement semble s’installer comme un rendez-vous annuel établi, comptant déjà ces quelques « habitués » !

En plus de la mairie de Valmondois qui a grandement soutenu le projet en sollicitant l’ensemble de ses administrés et en accueillant chaleureusement toute cette joyeuse délégation, une forte implication des partenaires est à noter cette année. L’Office pour les Insectes et leur Environnement (OPIE) a mobilisé près d’une quinzaine d’entomologistes de toutes spécialités. Coléoptères aquatiques, trichoptères, éphéméroptères, papillons (de jour comme de nuit), libellules et autres insectes pollinisateurs (hyménoptères, diptères, hémiptères…) avaient tous un ou plusieurs spécialistes prêts à les examiner à la loupe ! La puissante lumière installée par l’OPIE dans la nuit de samedi à dimanche n’a pas attiré que les papillons de nuit, un très grand nombre de curieux ravis de pouvoir assister à ce type d’inventaire se sont également laissés guider par le faisceau. La faune nocturne a d’ailleurs remporté un vif succès, à l’image du nombre record de participants à la traditionnelle sortie chauves-souris animée chaque année par les chiroptérologues du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris et de Natureparif. Le Conservatoire Botanique National du Bassin Parisien (CBNBP) avait lui aussi mobilisé son réseau de correspondants. Un circuit à la journée avait été prévu pour l’occasion sur la commune de Nesles-la-Vallée afin d’effectuer des relevés Flore.

Localement, le CPN de la Vallée du Sausseron a également mis sa connaissance des lieux et son réseau au service des naturalistes en proposant des prospections sur des terrains privés, habituellement inaccessibles. Le PNR du Vexin a également partagé ses connaissances sur la biodiversité locale et participé à l’animation des sorties par l’intermédiaire de l’un de ses guides, fin connaisseur du territoire d’étude.

Des résultats à venir...

Pour la 3eme édition de l’Inventaire Eclair, le soleil était enfin au rendez-vous ! Cependant, même s’il en faut plus pour empêcher soixante naturalistes de faire de belles découvertes, le début de saison pour le moins humide aura sans doute des répercussions sur les résultats de ces prospections.

 Il est encore un peu tôt pour le dire puisque l’essentiel des données est encore dans les carnets de terrain mais la centralisation ne tardera pas à révéler quelques jolies surprises…

Parmi les informations qui sont déjà remontées, citons le recensement d’un minimum de 12 espèces d’orchidées, soit plus du tiers des orchidées susceptibles d’être observées dans la région, la découverte d’une nouvelle espèce pour le Val d’Oise, la Falcaire commune (Falcaria vulgaris), une plante considérée comme très rare dans la région ou encore des indices de présence de Chouette effraie (Tyto alba), un superbe rapace nocturne qui décline dans l’ensemble de l’Europe et qui fait actuellement l’objet d’une enquête nationale pour tenter de comprendre et d’enrayer sa régression.

Une très large gamme d’insectes et autres arthropodes ont par ailleurs été inventoriés et bon nombre d’entre eux sont encore en cours de détermination auprès des différents spécialistes entomologistes. A titre d’exemple, l’inventaire nocturne à la lampe à mercure, le samedi soir au camping de Nesles-la-Vallée, a permis de dénombrer probablement plus d’une soixantaine d’espèces de papillons de nuit ; de la sobre Noctuelle à museau (Hypena proboscidalis) à la scintillante Plusie vert-doré (Diachrysia chrysitis), en passant par des espèces étonnamment colorées telles que l’Eupithécie veinée (Eupithecia venosata) ou la Citronnelle rouillée (Opisthograptis luteolata) ou encore l’élégante Divisée (Siona lineata), qui, bien qu’encore abondante dans son habitat, est considérée aujourd’hui comme une espèce vulnérable en Île-de-France.

 

Crédits photographiques : Maxime Zucca, Julien Birard, Sylvain Houpert, André Lantz, Grégoire Loïs

Contact: 
Chargé d'études/naturaliste
01 77 49 76 65