Objectif zéro pesticides en Île-de-France

23/04/2018 - 16:14

Les pesticides (biocide, désherbants, insecticides, fongicides…) figurent parmi les principales causes de perte de la biodiversité en Île-de-France. Si la responsabilité incombe en grande partie à l’agriculture intensive et la gestion des infrastructures de transports, les collectivités, les entreprises et les particuliers utilisent également ces produits en zone non agricole, ce qui a un impact certain sur l’environnement et sur la santé humaine. Or, lorsque ces substances sont employées en milieu urbain, fortement imperméabilisé, elles sont massivement entrainées par la pluie vers les rivières et altèrent la ressource en eau potable.

Panneau de communication sur le zéro pesticide

Les pesticides (biocide, désherbants, insecticides, fongicides…)* figurent parmi les principales causes de perte de la biodiversité en Île-de-France. Si la responsabilité incombe en grande partie à l’agriculture intensive et la gestion des infrastructures de transports, les collectivités, les entreprises et les particuliers utilisent également ces produits en zone non agricole, ce qui a un impact certain sur l’environnement et sur la santé humaine. Or, lorsque ces substances sont employées en milieu urbain, fortement imperméabilisé, elles sont massivement entrainées par la pluie vers les rivières et altèrent la ressource en eau potable. Elles provoquent inévitablement de profondes modifications de l’environnement.

En arrêtant l’usage des pesticides sur les espaces dont elles ont la charge, les collectivités agissent à double titre en faveur de la biodiversité. Elles diminuent leur impact sur le milieu, et, par leur exemplarité, elles jouent un rôle de prescripteur, de relais en direction de leurs administrés particuliers ou entreprises.

Pesticides : Où en est votre commune ?

Depuis 2011, L'Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France (ARB îdF), via la cartographie de l’« objectif zéro pesticide » en Île-de-France, fait un état des pratiques des collectivités franciliennes sur les espaces dont elles ont la gestion (directe ou indirecte). Cet observatoire des pratiques valorise ainsi celles qui se sont affranchies de pratiques très impactantes pour la santé humaine et l’environnement pour passer au « zéro pesticide ».

Citoyens et associations de protection de l’environnement sont invités à solliciter les collectivités n’ayant pas encore répondu au questionnaire en ligne, afin de pouvoir disposer d’une information complète et transparente. Les détails des pratiques des communes et départements sont désormais disponible via la cartographie en ligne présentée ci-dessous. Tout constat d’une divergence entre les pratiques déclarées et la réalité de terrain doit être signalée à l'Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France (ARB îdF) en précisant la date, l’heure, le lieu précis, les circonstances climatiques et si possible une photo de l’acte d’application, l’identité de l’applicateur et le nom du produit appliqué (en milieu urbain uniquement, cette enquête ne concernant pas les usages agricoles).

Ouvrir une carte en plein écran

Les préconisations de sécurité d'usage des pesticides (Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté)

Interdiction des pesticides : ce que dit la loi par Maxime GUERIN chargée d'études à Plante & Cité

randomness