L’agriculture urbaine, vers une reconnexion ville-nature

L’agriculture urbaine est un mouvement qui redessine la ville en proposant un nouvel imaginaire, un nouveau récit urbain. Un récit porteur d’un enjeu majeur pour ce début de 21ème siècle : la relation citadin/nature.

Agriculture urbaine idf

Cette « relation », que l’on espère être une « réconciliation », est l’un des axes du travail que l'Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France (ARB îdF) développe au quotidien. Or, force est de constater qu’aujourd’hui, l’agriculture urbaine porte en elle les germes de cette réconciliation, permettant à l’homo urbanus de passer à l’action, en redécouvrant le maniement de la fourche pour mieux apprécier celui de la fourchette.

C’est donc un nouveau rapport qui s’instaure entre le citadin et la nature par le biais d’une ville qui (re)devient comestible. En regardant autrement le végétal, la faune, la flore... l’urbain tourne ainsi le dos à presque un siècle de minéralisation de la Cité et de vision quasi hygiéniste conduisant à anéantir le moindre brin d’herbe dépassant du bitume.

Pour les projets que menés par l’agence, entre préservation et restauration de la biodiversité en ville, ce changement de paradigme est essentiel. L’agriculture urbaine joue dans cette dynamique un rôle évident et l'Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France (ARB îdF) avec la création de l’Observatoire de l’agriculture et de la nature en ville, souhaite contribuer à mettre en valeur ses implications écosystémiques mais aussi favoriser son développement.

 

Même si l’on manque encore de recul pour en analyser tous les contours et comprendre son influence sur la diversité biologique, il est indéniable que ce mouvement participe au retour de la nature en ville. En créant l’Observatoire de l’agriculture urbaine et de la biodiversité en Ile-de-France, l'Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France (ARB îdF) a souhaité offrir un outil de connaissance et de compréhension à tous les acteurs du territoire urbain depuis les collectivités jusqu’aux entreprises, en passant par les associations, les collectifs ou encore les chercheurs. Il répond aussi à la mission principale de l’agence francilienne : évaluer l’état de santé de la biodiversité sur le territoire mais aussi la pertinence des politiques et des aménagements mis en œuvre.

Contact: 
Chargé de projets Agriculture urbaine
01 77 49 76 20